La 1ère année de droit est-elle difficile ?

[Cliquez ici pour télécharger des fiches de révisions claires et synthétiques pour réviser efficacement vos cours !]

Si vous lisez ces lignes, vous vous apprêtez sans doute à rentrer en première année de droit… ou bien vous envisagez de rejoindre les bancs de la fac de droit et vous vous demandez à quelle sauce vous allez être mangé ?

Vous vous posez peut-être les questions suivantes :

  • La 1ère année de droit est-elle réellement difficile ?
  • Ai-je une chance de réussir ?

Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans cet article.

Le programme de la première année de droit

Alors qu’est-ce qui vous attend en première année de droit ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Mais d’abord, quelques explications s’imposent !

Au lycée, chaque année est divisée en 3 trimestres. A la fac, les choses sont différentes : l’année est divisée en 2 semestres.

Vous aurez donc un certain nombre de matières au 1er semestre, et un certain nombre d’autres matières au 2ème semestre.

Ceci étant dit, il existe en fac de droit 2 types de matières :

  • les matières fondamentales
  • les matières complémentaires

Les matières fondamentales sont également appelées « matières à TD » car outre les cours magistraux en amphithéâtre, vous aurez également chaque semaine des séances de travaux dirigés (TD) en petit comité (environ 30 étudiants) afin d’approfondir les connaissances vues en cours magistral. Selon les universités, vous aurez 2 ou 3 matières fondamentales chaque semestre. Pour ces matières, vous serez évalué non seulement aux partiels de fin de semestre, mais également tout au long du semestre au cours des séances de TD.

A l’inverse, les matières complémentaires ne font pas l’objet de TD. Elles comportent uniquement des cours magistraux. En fonction des universités, vous aurez entre 3 et 5 matières complémentaires par semestre. Pour ces matières, vous serez évalué uniquement aux partiels de fin de semestre.

Les matières fondamentales

En première année de droit, les matières fondamentales sont les suivantes :

  • l’introduction au droit
  • le droit constitutionnel
  • le droit des personnes
  • le droit de la famille
  • (parfois) l’histoire du droit. En effet, cette matière est une matière complémentaire dans la plupart des universités, mais elle est enseignée comme une matière fondamentale dans certaines universités.

Selon les universités, vous pouvez avoir ces matières au premier ou au deuxième semestre. Toutefois, l’introduction au droit est toujours enseignée au premier semestre et le droit constitutionnel est enseigné au cours des 2 semestres (vous aurez du droit constitutionnel non seulement au premier semestre, mais également au second semestre).

Ces matières fondamentales sont des matières de droit « pur ». Ce sont de véritables matières juridiques (contrairement aux matières complémentaires dont nous parlerons dans la suite de cet article). A ce titre, elles peuvent être considérées comme les matières les plus difficiles de la première année de droit.

Pour autant, ces matières ne sont pas si difficiles que cela… Elles sont par exemple beaucoup moins techniques que certaines matières enseignées en L2 Droit, comme le droit des obligations ou le droit administratif. En L1 Droit, l’idée n’est pas de vous assommer avec des matières incompréhensibles, mais de vous faire rentrer dans le droit en douceur 🙂

Les matières complémentaires

Concernant les matières complémentaires, cela varie selon les universités. Mais généralement, vous aurez les matières suivantes :

  • (parfois) histoire du droit
  • institutions juridictionnelles
  • économie
  • relations internationales
  • science politique 

Ainsi, la plupart des matières complémentaires en 1ère année de droit ne sont pas des matières juridiques. A ce titre, il ne s’agit pas de matières particulièrement techniques ou difficiles. Vous ne serez pas dépaysé par rapport au lycée 🙂

En définitive, aussi bien les matières fondamentales que les matières complémentaires en 1ère année de droit ne sont pas spécialement difficiles. En ce qui concerne le programme, la première année de droit n’est donc pas difficile.

L’emploi du temps en première année de droit

Il faut savoir que le nombre d’heures de cours en fac de droit n’est pas extrêmement élevé. Chaque semaine, vous aurez entre 3 et 6 heures de travaux dirigés, entre 6 et 9 heures de cours magistraux consacrés aux matières fondamentales et entre 8 et 12 heures de cours magistraux consacrés aux matières complémentaires.

Voici un exemple d’emploi du temps en première année de droit :

Exemple d'emploi du temps en L1 Droit

Au total, vous avez donc (selon les universités) entre 20 et 25 heures de cours par semaine. C’est moins qu’au lycée, où vous aviez plutôt entre 30 et 35 heures de cours par semaine. On ne peut donc pas dire que l’emploi du temps en première année de droit soit particulièrement exigeant.

Toutefois, cela ne signifie pas que la 1ère année de droit soit facile. Il existe de nombreuses difficultés auxquelles vous allez devoir faire face en 1ère année de droit, et c’est ce que nous allons voir maintenant.

Les difficultés en 1ère année de droit

Difficulté n°1 : La charge de travail

Comme on l’a vu précédemment, le nombre d’heures de cours en 1ère année de droit est compris entre 20 et 25 heures par semaine.

Alors pourquoi dit-on que la charge de travail est élevée en première année de droit ?

Très simplement, c’est la charge de travail personnel qui est élevée. Là où au lycée, vous pouviez (bien) vous en sortir avec 10 à 15 heures de travail personnel par semaine, ce ne sera pas suffisant en première année de droit.

Par exemple, vous avez en fac de droit entre 3 et 6 heures de séances de travaux dirigés (TD) par semaine. Ce n’est pas énorme. Mais ces séances de TD doivent être préparées ! Pour chaque séance de TD, vous aurez un certain nombre de documents à lire et d’exercices à réaliser. Or la préparation d’un TD demande au minimum 5 heures de travail ! Et encore, 5 heures est une durée optimiste… Il est fréquent de passer 6 ou 7 heures sur la préparation d’un TD.

Rien que pour préparer vos TD de la semaine, vous allez donc devoir consacrer 10 à 15 heures de travail personnel. Et en plus des TD, vous allez devoir chaque semaine reprendre et revoir vos cours de la semaine.

Les 10 à 15 heures de travail personnel que vous accomplissiez au lycée ne seront donc pas suffisantes en 1ère année de droit. Vous allez devoir travailler plus que ça ! Personnellement, je recommande 20 à 25 heures de travail personnel hebdomadaire. Si vous adoptez ce rythme, vous avez toutes les chances de réussir votre première année de droit.

Ainsi, le volume de travail total en 1ère année de droit n’est pas nécessairement supérieur à celui du lycée (40 à 50 heures de travail par semaine en comptant les cours et le travail personnel). Là n’est pas la difficulté.

La difficulté en 1ère année de droit réside dans le volume de travail personnel. C’est précisément ça qui est difficile.

Parce qu’une telle charge de travail personnel demande de l’organisation, de la discipline et de la détermination.

Difficulté n°2 : La liberté

En 1ère année de droit, vous jouirez d’une liberté bien supérieure à ce que vous connaissiez au lycée. A l’exception des séances de TD, la présence en cours n’est pas obligatoire. En soi, il est donc totalement possible de n’aller à aucun cours magistral, et de ne mettre les pieds à la fac que pour les TD.

De plus, seules les matières fondamentales sont évaluées tout au long du semestre. En ce qui concerne les matières complémentaires, vous ne serez évalué qu’aux partiels de fin de semestre. Ce sera donc à vous de vous organiser pour l’apprentissage de ces matières au cours du semestre ; personne ne sera derrière vous pour vous forcer à travailler ces matières !

Vous l’avez compris : en fac de droit, ce sera à vous de vous organiser et de vous imposer un cadre. Cette liberté saura être appréciée de ceux qui y parviennent, mais peut être un véritable piège pour les autres. Il est facile de n’aller que rarement en cours, de ne pas travailler régulièrement au cours du semestre et de se réveiller à quelques semaines (voire à quelques jours) des partiels. Mais rares sont les étudiants qui réussissent leur 1ère année de droit de cette façon.

Difficulté n°3 : L’environnement de la fac

Au lycée, vous êtes tous les jours dans la même classe d’une trentaine d’élèves, et vous voyez tous les jours les mêmes têtes.

Mais la fac de droit est un environnement complètement différent. La plupart des cours ont lieu en amphithéâtre avec plusieurs centaines d’étudiants. Il est relativement difficile de s’y faire des amis. Et il est tentant de ne pas aller en cours tant notre absence passera inaperçue.

De plus, là où au lycée vous pouviez facilement poser des questions au professeur, ce n’est pas le cas en fac de droit. Les amphithéâtres ne laissent généralement pas la place aux questions. Par conséquent, si certains points du cours vous paraissent obscurs, vous allez devoir faire l’effort de les comprendre de votre côté (ou pendant les séances de TD en posant des questions au chargé de TD).

La fac de droit requiert donc une bonne dose d’autonomie, ainsi que la volonté de nouer des relations afin de ne pas vous y sentir comme un corps étranger.

Difficulté n°4 : La longueur des cours

Une autre difficulté en 1ère année de droit est la longueur des cours. A la fin du semestre, vous avez généralement une centaine de pages par matière (voire plus).

C’est impossible de tout connaître sur le bout des doigts pour chaque matière. C’est pourquoi de nombreux étudiants en droit fichent leurs cours pendant le semestre afin d’avoir, pour la période de révisions des partiels, moins de pages a apprendre.

Néanmoins, cela nécessite d’être bon en synthèse afin de pouvoir distinguer les éléments importants de ceux qui le sont moins.

De plus, cette méthode prend énormément de temps, et il est difficile de parvenir à ficher l’ensemble des matières. En tant qu’ancien étudiant en droit, j’en sais quelque chose.

C’est pourquoi je propose sur mon site des fiches de révisions prêtes à l’emploi, claires et synthétiques afin de réviser efficacement vos cours. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur les fiches de révisions.

Difficulté n°5 : Le vocabulaire juridique

Le droit est un univers à part qui possède son propre langage.

Dès la première année, vos cours (particulièrement dans les matières fondamentales) seront truffés de termes techniques. Et contrairement aux idées reçues, le droit, ce n’est pas que du par cœur 🙂 Il faut véritablement comprendre ses cours pour avoir de bonnes notes.

Si vous voulez réussir votre première année de droit, il n’y a donc pas d’échappatoire ; vous allez devoir faire l’effort d’assimiler et de comprendre ces termes techniques. Cela implique, dès que vous lisez un cours, d’aller chercher la définition de chaque terme que vous ne comprenez pas. C’est un travail pénible, mais nécessaire. Petit à petit, vous aurez de moins en moins besoin de le faire. Mais au début, cela sera très fréquent.

Pour vous aider à assimiler le vocabulaire juridique, l’outil idéal est un dictionnaire juridique. Un dictionnaire juridique est un dictionnaire qui contient des définitions de l’ensemble des termes juridiques. Il en existe un certain nombre, mais personnellement, je vous recommande le Vocabulaire Juridique de Gérard Cornu.

Je l’ai utilisé pendant toutes mes études de droit, et j’en ai été très satisfait.

Difficulté n°6 : La méthodologie

Enfin, la dernière grande difficulté en 1ère année de droit est sans aucun doute l’apprentissage et la compréhension de la méthodologie.

Concrètement, vous allez en 1ère année de droit réaliser différents exercices :

Chacun de ces exercices est soumis au respect d’une méthodologie stricte, à laquelle vous ne pouvez pas déroger. Si vous ne respectez pas la méthodologie, il vous sera très difficile d’obtenir une bonne note.

Or il s’agit d’exercices nouveaux ; la plupart d’entre vous n’avez jamais réalisé de cas pratique ou de fiche d’arrêt au lycée. Même la dissertation juridique n’a rien à voir avec celle du lycée ! Par exemple, en fac de droit, la dissertation comprend deux parties et deux sous-parties par partie.

Vous allez donc devoir vous imprégner de la méthodologie de chacun de ces exercices pour réussir votre première année de droit.

La 1ère année de droit n’est pas si difficile que cela

Je vous ai précédemment exposé les principales difficultés que vous allez rencontrer en 1ère année de droit. Ces difficultés sont nombreuses et à ce stade, la 1ère année de droit vous apparaît sans doute difficile…

Pour autant, ce n’est pas une année aussi difficile qu’on pourrait le croire.

D’ailleurs, les étudiants qui sont réellement motivés et qui travaillent régulièrement tout au long du semestre réussissent généralement leur première année de droit.

Alors attention ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Bien sûr qu’il existe des étudiants motivés et travailleurs qui échouent leur première année de droit…

Toutefois, ce n’est pas la majorité.

En réalité, les personnes qui échouent en première année de droit sont souvent des étudiants démotivés, qui ne savent pas bien ce qu’ils font en fac de droit, qui ne vont que rarement en cours et qui ne travaillent qu’au dernier moment.

Au contraire, si vous vous investissez dans vos études de droit, vous avez toutes les chances de réussir.

En outre, il est vrai que le taux de réussite en L1 Droit est de seulement 46%. Mais ce taux de réussite doit être relativisé. En effet, parmi les 54% d’étudiants qui ne passent pas en deuxième année, une bonne partie fait le choix de quitter l’université ou de se réorienter. Ces étudiants étaient probablement des étudiants ayant atterri en fac de droit un peu par hasard. Comme il n’y a pas de véritable sélection pour entrer en fac de droit, il est normal que la première année serve de filtre.

Au final, le taux de redoublement en L1 Droit est d’environ 30%, ce qui est bien inférieur au taux d’échec officiel de 54%.

Vous ne devez donc pas voir la 1ère année de droit comme un obstacle infranchissable.

Pour réussir, il vous faut :

  • un bon système d’organisation qui vous permettra de travailler régulièrement et efficacement
  • un « pourquoi », c’est-à-dire une raison de faire des études de droit. Si vous ne savez pas pourquoi vous faites du droit, si vous n’avez pas de but, si vous ne trouvez pas de sens dans vos études, il vous sera difficile de réussir votre première année. Pour trouver votre « pourquoi », je vous recommande la lecture de cet article.

Partager :

Articles similaires :

Je m’appelle Maxime Bizeau, et je suis avocat de formation, diplômé de l’école d’avocats du Barreau de Paris.

Après mon bac, je me suis lancé dans l’aventure de la licence de droit.

Mais très vite, je me suis senti submergé par la charge de travail et la désorganisation qui régnait à la fac.

Je n’arrivais pas à comprendre ce que les profs attendaient de moi, et à m’organiser pour travailler efficacement.

Mes résultats étaient irréguliers, et pas à la hauteur de mes espérances.

J’ai alors décidé de me prendre en main et grâce à une organisation efficace et à une méthode de travail originale, mes résultats se sont considérablement améliorés.

J’ai finalement validé ma licence avec mention (plus de 13 de moyenne) et mon master 1 en droit des affaires avec près de 15 de moyenne.

Ces bons résultats m’ont ouvert les portes d’un prestigieux master 2 de droit financier à la Sorbonne à Paris, et des plus grands cabinets d’avocats d’affaires internationaux.

J’ai ainsi pu travailler dans des cabinets anglo-saxons très réputés à Paris, avec des gens brillants, sur des dossiers passionnants, et dans des conditions optimales.

A travers ce blog, je souhaite aider un maximum d’étudiants en droit à atteindre leurs objectifs.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>