Etudes de droit : 5 erreurs FATALES à éviter !

études de droit

Pendant mes études de droit, j’ai pu constater que beaucoup d’étudiants commettaient les mêmes erreurs.

Malheureusement, ces erreurs sont souvent à l’origine de mauvais résultats, et peuvent réellement vous empêcher de réussir vos études de droit.

Dans cet article, je vais donc partager avec vous les 5 erreurs qui, selon moi, font perdre des points aux étudiants en droit.

 

Erreur n°1 : Trop utiliser les livres

La plupart des personnes en fac de droit, que ce soit les profs ou bien les autres étudiants, répètent à tout bout de champ que travailler avec des manuels de droit est indispensable, que l’étudiant en droit ne doit pas se contenter de ce qu’on lui donne mais au contraire chercher à approfondir ses connaissances par lui-même.

Mon expérience personnelle me montre pourtant que ce n’est pas réellement une nécessité. Et j’irais même plus loin en disant qu’il s’agit même parfois d’une perte de temps.

Bien sûr, travailler avec des manuels va vous aider lorsque vous avez un devoir à préparer chez vous, comme un commentaire d’arrêt ou une dissertation juridique. Cela va vous permettre d’apporter de la matière à votre devoir.

Travailler avec des manuels peut également être intéressant pour mieux comprendre et approfondir une notion ou un concept.

Cependant, trop d’étudiants préfèrent utiliser leurs livres plutôt que leur cours pour réviser, alors même qu’il y’a dans leur cours tout ce qu’il faut pour obtenir une très bonne note à l’examen. Ils préfèrent travailler à l’aide de manuels interminables de plusieurs centaines de pages et se perdent dans des détails alors qu’un cours de droit est déjà généralement très dense et comporte suffisamment de points de détail et d’approfondissement.

Parfois, il peut être intéressant de compléter votre cours à l’aide d’un manuel, mais veillez à ne pas trop le faire. En règle générale votre cours est assez complet comme ça !

Vous devez comprendre que bien souvent, les étudiants en droit qui réussissent sont ceux qui ont appris (et surtout compris) l’essentiel, et pas forcément ceux qui ont passé leurs nuits le nez dans leurs livres !

C’est pourquoi je ne peux que vous recommander de vous concentrer sur votre cours, ou même sur des fiches de révisions synthétiques qui vous permettront de réviser efficacement sans vous perdre dans des détails.

En tant qu’étudiant en droit, votre temps est limité. Alors utilisez le à bon escient 😉

 

Erreur n°2 : Ne pas apprendre ses cours régulièrement

Si vous éprouvez des difficultés dans vos études de droit mais que vous ne faites pas l’effort d’apprendre vos cours régulièrement, alors ne cherchez pas plus loin…

L’apprentissage et la compréhension des concepts et mécanismes juridiques ne se fait pas en deux semaines. Certes, il est possible d’apprendre un cours par cœur en quelques semaines. Mais en procédant de cette manière, vous pouvez être sûr que vous n’aurez pas réellement compris votre cours. Il faut de long mois pour maturer la masse d’informations que l’on vous donne en cours, et en saisir véritablement tous les enjeux.

Surtout, pour bien mémoriser ses cours, il est essentiel de les revoir à intervalles réguliers. C’est la théorie des répétitions espacées.

J’ai déjà abordé ce sujet dans mon article dans lequel j’explique comment apprendre ses cours rapidement et efficacement.

Toutefois, je pense qu’il s’agit d’un point extrêmement important pour réussir ses études de droit, alors je me permets d’insister dessus 😉

La théorie des répétitions espacées nous enseigne que pour bien mémoriser des informations sur le long terme, il est indispensable de les revoir à intervalles réguliers.

Voilà un graphique qui va vous aider à comprendre :

Courbe de l'oubli

Plus le temps passe, plus notre cerveau oublie des informations.

Sans aucune révision, notre cerveau aura oublié toutes les informations au bout d’un certain temps.

Mais on se rend compte sur le graphique qu’en effectuant des révisions régulières, le cerveau met de plus en plus de temps à oublier les informations.

Après un certain nombre de révisions, les informations sont bien ancrées dans le cerveau, et ce dernier en oublie alors très peu au fur et à mesure du temps.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour vos études de droit ?

Très simplement, cela signifie que le jour des examens, vous ne vous souviendrez jamais aussi bien de vos cours que si vous les avez revus régulièrement.

Cela signifie aussi qu’en apprenant régulièrement vos cours tout au long du semestre, vous aborderez les révisions des partiels sereinement car vous aurez déjà une bonne partie des informations en tête. Il ne s’agira alors que de consolider vos acquis.

En pratique, je vous conseille de revoir rapidement vos cours toutes les semaines. Vous pouvez, par exemple le week-end, reprendre ce que vous avez étudié pendant la semaine, afin de remettre votre cours en forme, ou le ficher…

Ensuite, vous pouvez, une fois par mois, faire une sorte de “check-point” et revoir tout ce que vous avez étudié jusque-là. Idéalement sous forme de fiches de révisions afin d’être plus efficace.

Bien sûr, tout ça est plus facile à dire qu’à faire, et demande des efforts !

Mais sachez, d’abord, qu’on n’a rien sans rien !

Et qu’ensuite, ce sera du temps de gagné au moment des révisions 😉

Enfin, le fait de revoir vos cours régulièrement va vous donner le sentiment que vous maîtrisez votre semestre, que vous savez où vous en êtes et où vous allez. Et croyez-moi, vos études de droit vous paraîtront à ce moment-là beaucoup plus agréables 😉

 

Erreur n°3 : Négliger les petites matières

Dans les études de droit, les matières à TD sont souvent considérées comme les matières les plus importantes. Ce sont effectivement des matières qui ont un coefficient plus élevé que les petites matières, et qui par conséquent demandent plus de travail.

Mais ce n’est pas pour autant que vous devez négliger les petites matières !

Ces matières, malgré leur faible coefficient, sont souvent très “rentables” à travailler si l’on prend en compte le rapport entre le temps passé et les résultats obtenus.

Elles sont en effet généralement évaluées sous forme de questions de cours, que ce soit dans le cadre d’examens écrits ou d’examens oraux. Et obtenir de très bonnes notes à ce type d’examens est plus que faisable, alors qu’obtenir une excellente note à un commentaire d’arrêt ou à une dissertation juridique, ce n’est pas donné à tout le monde !

En ce qui me concerne, les mentions que j’ai obtenues pendant mes études de droit sont en bonne partie dues aux petites matières, que je travaillais sérieusement. J’avais par exemple régulièrement des notes supérieures à 16 dans le cadre des examens oraux, alors que c’était beaucoup plus rare dans le cadre des partiels écrits…

Tout simplement car pour les petites matières, il suffit (sauf exceptions) d’apprendre son cours et de le recracher… Ni plus ni moins !

Je vous conseille donc de bien travailler ces matières, et de les revoir régulièrement tout au long du semestre afin de connaître parfaitement vos cours au moment des examens !

Si vous voulez des conseils pour réussir vos examens oraux, je vous invite à lire mon article sur le sujet : Comment réussir ses oraux en droit ? 7 conseils !

 

Erreur n°4 : Trop stresser

études de droit stress

C’est précisément une erreur que j’ai commise quand j’étais étudiant en master 1 droit des affaires.

Je savais que les notes du master 1 allaient être déterminantes pour la sélection en master 2, et je m’étais mis énormément de pression pour avoir les meilleures notes possibles.

Les partiels du premier semestre approchaient, et mon stress augmentait de jour en jour.

J’avais le sentiment que j’allais jouer ma vie sur les prochaines semaines.

J’ai énormément travaillé pour ces examens, et j’ai au final obtenu des résultats en deçà de mes espérances.

Je m’étais fixé comme objectif d’avoir une moyenne générale de 15. Et je n’ai pas atteint cet objectif.

Mes résultats ont tout de même été corrects, et même bons. A vrai dire, beaucoup d’étudiants auraient sûrement été très satisfaits d’obtenir de tels résultats.

Mais je savais que j’aurais pu faire mieux, et j’avais abattu une charge de travail considérable qui devait me permettre de faire mieux.

En réalité, je n’ai pas atteint mon objectif à cause d’une seule chose : le stress.

C’est le stress qui m’a empêché de réviser efficacement les derniers jours avant les partiels.

C’est aussi le stress qui m’a totalement empêché de dormir la veille du premier jour des partiels. Pas facile d’avoir les idées claires après une nuit blanche…

Bref, c’est le stress qui m’a fait perdre de précieux points.

Au deuxième semestre, j’ai décidé de changer ma manière d’appréhender les études de droit.

J’ai décidé de prendre plus de plaisir dans mes études de droit, de moins me mettre la pression.

J’ai finalement obtenu 15,6 de moyenne générale à mon second semestre, et j’ai pu intégrer le master 2 que je souhaitais.

J’ai ensuite réussi l’examen d’entrée au CRFPA, ce qui m’a permis de devenir élève-avocat.

Et j’ai également pu réaliser de nombreux stages dans des cabinets d’avocats considérés comme très prestigieux.

Au moment où j’écris ces lignes, je m’apprête à devenir avocat et à commencer ma première collaboration dans un cabinet d’avocats international de premier plan.

Tout ça pour vous dire qu’il faut savoir prendre du recul dans vos études de droit !

Vous mettre trop de pression ne servira à rien et peut au contraire vous paralyser.

Même si vous obtenez des mauvaises notes, vous pourrez les rattraper par la suite. Rien n’est figé.

J’ai par exemple une amie qui a toujours voulu devenir notaire. A la fin de son master 1, ses notes ne lui ont malheureusement pas permis d’intégrer un master 2 droit notarial, mais ce n’est pas pour autant qu’elle a laissé tomber ! Elle a refait un master 1 dans une autre spécialité, a obtenu de meilleurs résultats, et a pu intégrer un excellent master 2 droit notarial.

Alors restez cool 😉 Travaillez dur, mais ne vous stressez pas plus que de raison !

 

Erreur n°5 : Ne pas avoir d’objectifs

C’est probablement l’une des erreurs les plus fréquemment commises par les étudiants en droit.

Trop de personnes font des études de droit sans réellement savoir pourquoi !

Ne soyons pas hypocrites, une bonne partie des étudiants en droit ont choisi cette filière simplement car il s’agit d’une filière sérieuse qui fait bien devant les parents, et parce “le droit ça mène à tout”.

Le droit peut effectivement vous mener à des métiers divers et variés. Et c’est justement pour cette raison que vous devez, pendant vos études de droit, avoir en tête un projet professionnel. Ou au moins une raison qui justifie que vous fassiez des études de droit.

Tout simplement car si vous ne le faites pas, vous allez traverser vos études de droit comme un touriste, en naviguant à vue, sans savoir où vous allez…

Si l’on regarde les étudiants en droit qui échouent, qui malheureusement n’obtiennent pas leurs années et finissent par quitter la fac, on se rend compte que la plupart de ces personnes n’avaient pas la moindre idée de pourquoi ils faisaient des études de droit. Ils n’étaient en droit que par hasard, et n’avaient pas de but précis.

Comment être motivé quand on ne sait même pas pourquoi on est là ?

C’est la raison pour laquelle je vous invite à trouver pourquoi vous faites des études de droit.

Les raisons peuvent être diverses et variées :

  • exercer une profession réglementée (avocat, notaire, magistrat, etc.) uniquement accessible après des études de droit
  • faire de la recherche et viser un doctorat en droit
  • passer les concours de la fonction publique
  • avoir les meilleures notes possibles pendant votre licence pour vous orienter ensuite vers une autre formation (école de commerce, Sciences Po, etc.)

Dans tous les cas, il est essentiel de vous informer sur le monde professionnel, de vous intéresser aux différents métiers qui sont accessibles après des études de droit.

Peut-être allez vous découvrir que vous êtes finalement intéressé par la finance, le marketing ou les ressources humaines et vous pourrez alors viser d’intégrer une école de commerce.

Ou peut-être vous rendrez vous compte que vous souhaitez travailler dans l’immobilier ou dans les assurances, et intégrer rapidement le marché du travail.

Ou peut-être encore vous fixerez vous comme objectif de devenir officier de police !

Bref, les possibilités sont très nombreuses.

N’hésitez pas à faire des stages le plus tôt possible afin d’affiner votre projet professionnel.

Lorsque vous saurez pourquoi vous êtes en droit, vos études de droit prendront alors du sens pour vous. Vous n’aurez plus de problème pour vous motiver si vous avez un objectif, si vous savez où vous allez !

Et sachez une chose : quoi que vous fassiez dans la vie, vos études de droit vous serviront toujours 😉

 

Conclusion

J’espère que tout cela vous aidera à réussir vos études de droit 🙂

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager en cliquant sur les boutons de partage juste en-dessous !

A bientôt,

Maxime


VOUS VOULEZ RÉUSSIR VOS ETUDES DE DROIT ?



RECEVEZ LE GUIDE OFFERT

LES 15 RÈGLES D'OR POUR RÉUSSIR SES ÉTUDES DE DROIT !

Entrez simplement votre adresse e-mail et cliquez sur le bouton vert ci-dessous :

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *