Mauvaises notes en droit : Comment rebondir ?

mauvaises notes

Dans la vie d’un étudiant en droit, les mauvaises notes, c’est un peu comme les cours de droit administratif le lundi matin à 8 heures !

On a beau essayer de les éviter au maximum, ils (elles) finissent toujours par nous rattraper ! (désolé les publicistes)

Ce que je veux dire par là, c’est que tout étudiant en droit doit un jour ou l’autre faire face à des mauvaises notes. C’est un peu une sorte de passage obligé.

Vous lisez peut-être ces lignes alors que vous venez de rater votre premier semestre, ou vos galops d’essai. Vous avez l’impression que c’est la fin du monde, que vous n’êtes bon(ne) à rien, que vous n’y arriverez jamais.

Rassurez-vous, ce type de réactions est tout à fait normal. Toutefois, vous ne pouvez pas rester dans cette attitude pendant le reste de l’année. Vous devez au contraire apprendre à gérer ces mauvaises notes, afin de mieux vous relever de cet échec ! Un peu comme le phénix qui renaît de ses cendres ! Oui Mesdames et Messieurs !

 

phénix

 

Bon ok… J’avoue que je me suis un peu enflammé sur la métaphore du phénix !

Toujours est-il que dans cet article, je vais vous partager mes 5 meilleurs conseils pour rebondir suite à des mauvaises notes. C’est parti !

 

Conseil n°1 : Prendre du recul

La première chose à faire en cas de mauvaises notes, c’est de dédramatiser la situation !

Je sais que ça peut sembler difficile. Dans ce genre de moments, on a l’impression que plus rien d’autre ne compte.

Avoir des mauvaises notes, ça fait mal ! Et ça fait mal car ça touche notre ego, notre fierté (encore plus quand on a beaucoup travaillé)…

Pourtant, ce ne sont pas quelques mauvaises notes qui vont tout changer à votre vie. Votre vie n’est pas foutue, et vous n’allez pas avoir une vie pourrie simplement à cause de ces mauvaises notes.

En réalité, il y’a d’innombrables exemples d’étudiants qui ont eu, à un moment donné, des mauvaises notes, sans pour autant que ça ne les empêche de réaliser leurs projets par la suite.

Je me souviens de cet étudiant qui allait presque chaque année aux rattrapages et qui avait ensuite brillamment réussi l’examen du barreau, et est devenu avocat.

Je me souviens également de cet autre étudiant qui avait redoublé plusieurs fois. Ayant fait le choix de changer de voie, ce dernier avait par la suite intégré sur concours une des meilleures écoles de commerce de France !

De manière générale, vous devez comprendre que des mauvaises notes peuvent toujours être rattrapées. Et c’est encore plus le cas si vous n’êtes qu’en L1 ou L2 !

Vous avez peut-être pour ambition d’intégrer un prestigieux master. Dans ce cas, effectivement, votre dossier va compter.

Toutefois, je n’exagère pas tant que ça en vous disant que vos mauvaises notes sont en réalité presque une chance ! Je m’explique…

Beaucoup d’étudiants ont des notes moyennes pendant les premières années et voient ensuite leurs notes décoller en L3 ou M1. Cela donne au final de très jolis dossiers, avec une belle progression. Et de tels dossiers sont très appréciés, que ce soit pour la sélection en master, dans le cadre d’un concours ou d’un stage.

Mieux vaut progresser d’année en année plutôt que de régresser !

Alors ne vous inquiétez pas si vous avez des mauvaises notes au début de vos études de droit. Il s’agit au contraire d’une opportunité de faire mieux par la suite.

 

Conseil n°2 : Comprendre que VOUS êtes responsable

Prendre du recul, c’est bien. Mais il est également essentiel que vous compreniez que si vous avez eu des mauvaises notes, alors c’est qu’à un moment donné vous n’avez pas fait les choses comme il fallait.

C’est peut-être difficile à entendre, mais c’est la vérité. Vous êtes responsable de vos succès, comme de vos échecs.

Si Marie-Madeleine est major de promo, c’est probablement parce qu’elle travaille beaucoup et intelligemment !

 

Marie-Madeleine

Marie-Madeleine en pleine action !

 

Et inversement, si vous n’avez pas les résultats que vous espérez, c’est que vous avez mal fait les choses quelque part : mauvaise méthode de travail, difficultés avec la méthodologie, mauvaise gestion du stress et du temps pendant l’épreuve, ou tout simplement manque de travail (c’est, de loin, la raison la plus fréquente pour expliquer des mauvaises notes).

Trop d’étudiants en droit ont tendance à se reposer sur des facteurs extérieurs pour expliquer leurs mauvaises notes. Vous avez probablement déjà entendu des étudiants vous dire qu’il est impossible d’avoir la moyenne dans telle ou telle matière, ou alors que leur oral s’est mal passé car l’examinateur est un sadique, ou encore qu’ils n’ont vraiment pas de chance car le sujet qui est tombé au partiel correspond au seul chapitre sur lequel ils ont fait l’impasse…

Le problème de ce genre de raisonnement est que vous considérez inconsciemment que vous ne pouvez rien faire, que vous ne pouvez rien changer à votre situation, car de toute façon c’est comme ça.

Vous devez au contraire comprendre que votre réussite en droit ne dépend que de vous-même.

Oui, vous avez eu des mauvaises notes ! Mais la bonne nouvelle, c’est que vous avez probablement des leviers d’amélioration pour avoir de meilleures notes par la suite.

 

Conseil n°3 : Analyser ses copies

 

analyser

 

Une excellente chose à faire quand on a eu une mauvaise note est de s’attarder sur les remarques et corrections qui figurent sur la copie.

Trop d’étudiants se contentent de regarder leur note et passent ensuite à autre chose.

Au contraire, vous devez profiter de cette opportunité pour voir la où vous avez pêché, ce que vous avez mal fait. Peut-être vous rendrez vous alors compte, au-delà d’un éventuel manque de connaissances, que :

  • vous n’avez pas bien respecté la méthodologie du commentaire d’arrêt (par exemple)
  • votre syllogisme juridique n’était pas au point
  • vos titres n’étaient pas bien formulés
  • votre expression manquait de clarté
  • etc.

Il s’agit de comprendre les erreurs que vous avez faites, afin de ne plus les répéter la prochaine fois !

Par ailleurs, si vous n’arrivez vraiment pas à comprendre pourquoi vous avez eu des mauvaises notes, le mieux à faire est tout simplement d’aller demander des explications au correcteur. N’espérez pas trop gratter un ou deux points ! Vous pouvez toujours essayer, mais vous avez peu de chances d’obtenir gain de cause. Il s’agit plutôt d’obtenir des explications sur ce que vous avez mal fait, des conseils pour mieux faire la prochaine fois, et même davantage de détails sur la grille d’évaluation que le correcteur a utilisée pour vous mettre une note.

Vous pouvez ainsi, soit :

  • aller voir votre chargé de TD, s’il s’agit du correcteur
  • ou bien demander à consulter votre copie, s’il s’agit d’un partiel

Tout étudiant a le droit de consulter ses copies d’examen. L’administration doit permettre à l’étudiant qui le demande de consulter sa copie !

Mais comment faire ? Bien souvent, il vous faudra remplir un simple formulaire. Ça ne prend pas beaucoup de temps, et ça peut valoir le coup… Renseignez-vous toutefois sur la procédure à suivre dans votre université.

Je me souviens qu’au premier semestre de master 1, j’avais obtenu seulement 13/20 au partiel de droit fiscal.

J’étais très déçu de ma note. Je n’arrivais pas à comprendre comment j’avais pu avoir cette note.

Vous allez probablement me dire que 13/20 c’est une bonne note, et vous n’aurez pas tout à fait tort. Toutefois, j’avais abattu une quantité de travail assez énorme pour cette matière, et je pensais vraiment avoir cartonné ce cas pratique.

L’administration m’avait autorisé à consulter ma copie en présence de l’enseignant, et j’étais bien décidé à faire rehausser ma note ! Il devait bien y avoir une erreur…

Vous vous en doutez, il n’y avait aucune erreur. J’avais simplement obtenu la note que je méritais.

Mais j’ai profité de pouvoir consulter ma copie en présence du professeur pour obtenir des explications très précieuses sur ce que j’avais mal fait. Le prof m’avait ainsi expliqué ce qu’il attendait de voir dans les copies, les critères qu’il utilisait pour attribuer des points, et m’avait détaillé son barème de notation.

A la fin de cette entrevue, j’étais convaincu que je n’avais pas perdu mon temps, que tout cela me servirait à l’avenir.

Au final, j’ai eu 20 au partiel de droit fiscal au deuxième semestre.

 

Conseil n°4 : Revoir sa méthode de travail

 

étudiant qui travaille

 

Si vous n’avez pas obtenu les notes que vous espériez, c’est probablement que votre méthode de travail n’est pas la bonne, ou alors qu’elle ne vous est pas adaptée.

Bien entendu, je ne m’adresse pas ici à ceux qui n’ont juste pas ou pas assez travaillé… Dans votre cas, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Je m’adresse plutôt à ceux qui ont travaillé, voire même beaucoup travaillé, mais qui ont quand même eu de mauvais résultats.

Dans ce cas, n’hésitez pas à changer de méthode de travail ! Après tout, qu’est-ce que vous avez à perdre ? Si vos résultats ne sont pas à la hauteur, autant essayer autre chose !

Personnellement, je n’ai pas hésité à changer ma méthode de travail au cours de mes études de droit.

J’ai progressivement arrêté d’essayer d’approfondir mes connaissances dans des livres alors que je ne maîtrisais même pas l’essentiel.

J’ai commencé à faire régulièrement, tout au long du semestre, des fiches de révisions.

Je me suis mis à apprendre mes cours à l’aide de la méthode des couches successives.

En changeant ma méthode de travail, mes résultats se sont considérablement améliorés.

A ce propos, si vous voulez en savoir plus sur ma méthode de travail (et notamment sur la méthode des couches successives), je vous invite à consulter mon article dans lequel j’explique comment bien réviser ses partiels de droit.

Je ne suis pas en train de vous dire que ce qui a marché pour moi marchera forcément pour vous. Il s’agit, objectivement, de bons conseils, et je vous invite à les appliquer. Mais en réalité chacun a sa propre méthode. Et c’est à vous de trouver ce qui vous convient le mieux !

Alors n’hésitez pas à tester de nouvelles choses, jusqu’à trouver la bonne méthode 😉

 

Conseil n°5 : Se servir de l’échec comme d’une source de motivation

 

I can't do it

 

De manière générale, si vous avez du mal à rester motivé en fac de droit, je vous recommande la lecture de cet article : Comment se motiver pour réussir en droit ? 3 conseils !

Pour ce qui est de rebondir après avoir essuyé des mauvaises notes, vous pouvez en réalité adopter deux types d’attitudes :

  • soit vous vous morfondez et vous apitoyez sur votre sort, en vous persuadant que ça ne sert à rien de travailler car de toute façon vous n’y arriverez jamais.
  • soit au contraire vous vous servez de cet échec comme d’une source de motivation.

Personnellement, quand il m’arrivait d’avoir une mauvaise note, cela n’avait pas pour effet de m’enfoncer, de me mettre plus bas que terre.

Je ne ressentais pas de sentiment de honte ou de tristesse.

Je ressentais au contraire de la colère, presque de la rage. Lorsque j’avais beaucoup travaillé et que j’obtenais une note en deçà de mes espérances, cela me faisait bouillonner intérieurement.

Ma motivation pour réussir mes études de droit s’en trouvait alors décuplée. Je me mettais à travailler d’autant plus dur, et d’autant plus intelligemment.

Et les résultats suivaient, les mauvaises notes s’éloignaient…

C’est ce type d’attitude que vous devez adopter si vous voulez rebondir !

Vous devez voir ces échecs comme des opportunités de grandir et de vous améliorer.

Vous avez raté votre premier semestre ? Ça peut arriver, et effectivement c’est dommage. Mais pensez à combien vous serez fier de vous si vous réussissez à considérablement améliorer vos notes au second semestre, au sentiment de satisfaction et d’accomplissement que vous ressentirez si vous parvenez à valider votre année en déjouant tous les pronostics !

Visualisez vous en train de réussir après avoir échoué. Et passez ensuite à l’action pour y arriver.

 

Conclusion

J’espère sincèrement que ces conseils vous aideront à rebondir si vous avez eu des mauvaises notes.

N’hésitez pas à partager cet article si vous pensez qu’il peut aider certains de vos amis.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour la suite !

 

A bientôt pour de nouveaux conseils,

Maxime

 


VOUS VOULEZ RÉUSSIR VOS ETUDES DE DROIT ?



RECEVEZ LE GUIDE OFFERT LES 15 RÈGLES D'OR POUR RÉUSSIR SES ÉTUDES DE DROIT !

Entrez simplement votre adresse e-mail et cliquez sur le bouton vert ci-dessous :

Commentaire (1)

  • R GINEYS| 05/02/2018

    Bonjour,

    J’aime bien tes écrits.

    J’aurais mis une majuscule au P de Phénix, dis “antonomase” et non “métaphore”.

    Le reste, …

    Cordialement

    R GINEYS

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *