Comment devenir avocat ? Ce que vous devez savoir !

Harvey Specter

 

Pour beaucoup, devenir avocat est une vocation, un rêve depuis le plus jeune âge ! Et c’est peut-être également votre cas si vous lisez cet article.

Vous détestez l’injustice, vous voulez aider votre prochain, défendre la veuve et l’orphelin, porter une robe !

Bref.

Vous voulez devenir avocat !

Oui mais voilà, vous ne comprenez pas bien quelles sont les différentes étapes par lesquelles vous devez passer pour devenir avocat. Quelles études faire, précisément ? Combien d’années ? Quels examens et concours faut-il passer ?

Pas de panique, vous trouverez toutes les réponses dans cet article 🙂

 

Etape n°1 : Avoir un master 1 en droit

Avoir un master 1 en droit est en fait la condition requise pour pouvoir se présenter à l’examen d’entrée au centre régional de formation professionnelle d’avocat (CRFPA).

Oui, je sais ! Ça semble déjà compliqué… Et je dois bien avouer que la longueur du nom de l’examen me laisse parfois pantois… Mais passons !

L’examen d’entrée au CRFPA correspond en fait à ce que les gens appellent communément “examen du barreau”.

En réalité, le barreau, c’est un autre examen, qui vient après. Mais on y reviendra plus tard…

La première étape est donc d’avoir un M1 en droit, sinon vous ne serez pas apte à passer cet examen !

Il existe toutefois une dérogation pour les étudiants diplômés de Sciences Po. Pour eux, même pas besoin d’avoir mis les pieds en fac de droit pour passer l’examen ! Les petits chanceux…

Mais revenons à nos moutons ! Avoir un master 1 en droit !

La plupart des candidats à l’examen sont en réalité titulaires d’un master 2. Mais rien ne vous empêche de passer l’examen juste après votre M1. C’est ce que j’ai fait. Et je l’ai réussi du premier coup.

Pour valider un master 1 en droit, rien de plus simple ! 4 années de droit.

Plus précisément :

  • 3 années de licence de droit
  • 1 année de master en droit

Si vous ne redoublez pas bien sûr ! Mais si vous êtes un lecteur assidu de ce site, vous mettez toutes les chances de votre côté pour ne pas redoubler 🙂


VOUS VOULEZ RÉUSSIR VOS ETUDES DE DROIT ?



RECEVEZ LE GUIDE OFFERT

LES 15 RÈGLES D'OR POUR RÉUSSIR SES ÉTUDES DE DROIT !

Entrez simplement votre adresse e-mail et cliquez sur le bouton vert ci-dessous :

 

A noter qu’il existe une autre condition pour pouvoir vous présenter à l’examen d’entrée au CRFPA : ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation pénale pour agissements contraires à l’honneur, à la probité et aux bonnes mœurs.

Alors pas de bêtises, sinon vous ne pourrez pas devenir avocat 😉

 

Etape n°2 : S’inscrire dans un Institut d’Etudes Judiciaires (IEJ)

Les IEJ sont affiliés aux universités : il y a un IEJ par université.

En théorie, l’IEJ sert à préparer l’examen d’entrée au CRFPA. Vous pouvez y aller pour assister à des cours ou passer des sessions d’examens blancs.

Mais ce n’est pas obligatoire ! Et dans les faits, beaucoup de candidats à l’examen n’y mettent jamais les pieds.

Personnellement, j’étais inscrit dans un IEJ à Paris pendant mon année de master 1 à Grenoble. Autant vous dire que je n’y suis pas beaucoup (jamais ?) allé…

Si toutefois vous avez la possibilité de le faire, alors allez-y ! Cela vous permettra de vous préparer à l’examen en amont.

Dans tous les cas, retenez qu’il faut être inscrit dans un IEJ pour pouvoir passer l’examen d’entrée au CRFPA. Vous pouvez opter pour celui de votre université, ou un autre.

Selon les IEJ, les inscriptions commencent généralement en septembre et se terminent en décembre.

Attention ! Vérifiez bien les dates pour votre IEJ ! Dans certains IEJ, les inscriptions sont clôturées bien avant décembre.

 

Etape n°3 : Réussir l’examen d’entrée au CRFPA

C’est l’étape la plus compliquée. L’épouvantail sur votre chemin de croix pour devenir avocat.

Les partiels à la fac, c’était une chose. Mais le CRFPA, c’est une autre paire de manches !

Préparer le CRFPA, c’est un peu comme réviser ses partiels, mais puissance 10 !

Le taux de réussite varie selon les IEJ, mais il est généralement compris entre 15 et 40%.

C’est pourquoi j’écrirai bientôt un article spécialement sur ce sujet, dans lequel je vous partagerai :

  • des conseils pour réussir cet examen
  • les techniques que j’ai utilisées pour le réussir

En attendant, il ne sera question dans cet article que des modalités de l’examen. En quoi consiste l’examen d’entrée au CRFPA ?

Les modalités de l’examen d’entrée au CRFPA

L’examen d’entrée au CRFPA a lieu une fois par an.

Il se décompose en deux parties :

  • les épreuves écrites
  • les épreuves orales (si vous avez réussi les épreuves écrites)

Information importante : l’examen d’entrée au CRFPA a été réformé par un arrêté et un décret du 17 octobre 2016 !

Le principal changement apporté par cette réforme est qu’il s’agit aujourd’hui d’un examen national : les sujets sont les mêmes pour tout le monde, et tout le monde passe les épreuves au même moment !

Les épreuves écrites

Les épreuves écrites ont lieu en septembre et comprennent :

A noter qu’en dehors de la note de synthèse, toutes les épreuves sont des cas pratiques !

Pour être admissible aux épreuves orales, il faut obtenir une moyenne au moins égale à 10/20 aux épreuves écrites.

Les épreuves orales

examen oral

Les épreuves orales comprennent :

  • le “Grand Oral”
  • une épreuve de langue (à partir de 2020, l’anglais sera obligatoire pour tout le monde)

Le Grand Oral est l’épreuve la plus redoutée par les candidats. Il est affecté d’un coefficient 4, quand l’épreuve de langue possède seulement un coefficient 1. Autant vous dire qu’à l’oral, tout, ou presque, se joue au Grand Oral !

Il consiste en un exposé de quinze minutes sur un sujet relatif aux libertés fondamentales, suivi de trente minutes de questions avec le jury. Au cours de cet entretien, le jury évalue non seulement vos connaissances juridiques, mais également votre capacité à vous exprimer à l’oral et à argumenter.

Si vous obtenez une moyenne au moins égale à 10/20 après l’ensemble des épreuves (écrites + orales), alors vous pourrez vous inscrire dans un CRFPA (plus communément appelé “école d’avocats”).

Et vous aurez alors fait le plus dur pour devenir avocat 😉

 

Etape n°4 : Effectuer la formation à l’école d’avocats

La formation à l’école d’avocats dure 18 mois et se décompose en trois parties :

  • 6 mois de cours, qu’il est possible d’effectuer en alternance (cours le matin et stage l’après-midi)
  • 6 mois pour réaliser un Projet Pédagogique Individuel (PPI). Concrètement, il est possible de faire à peu près tout, excepté un stage en cabinet d’avocats en France ! Il faut simplement que le projet soit juridique. Ainsi vous pouvez choisir de faire en guise de PPI :
    • un stage en entreprise
    • un stage en juridiction
    • un stage en cabinet d’avocats à l’étranger
    • un master 2 en droit
    • etc…
  • et enfin, 6 mois de stage final en cabinet d’avocats ! Avec éventuellement une embauche à la clé 😉

 

Etape n°5 : Réussir le CAPA

Le CAPA, c’est le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. C’est la dernière étape avant de devenir avocat.

C’est cet examen qui est véritablement l’examen du barreau, et non l’examen d’entrée au CRFPA.

C’est un examen qui intervient après les 18 mois de formation à l’école d’avocats.

Il est beaucoup moins sélectif que l’examen d’entrée au CRFPA : le taux de réussite avoisine généralement les 99%.

Il consiste en des épreuves de nature professionnelle, afin d’évaluer les aptitudes du candidat à exercer la profession d’avocat. Il comprend, entre autres :

  • une épreuve écrite de rédaction de consultation et rédaction d’acte juridique
  • une épreuve de plaidoirie
  • une épreuve de déontologie
  • une épreuve de langue

Le CAPA est le sésame pour pouvoir ensuite prêter serment devant la Cour d’appel, et s’inscrire à un barreau en tant qu’avocat.

 

Conclusion

J’espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair sur le parcours à suivre pour devenir avocat.

C’est un parcours long et semé d’embûches. Mais ça vaut le coup, car c’est un beau métier 😉

Vous pouvez laisser un commentaire pour me dire le métier que vous souhaitez exercer après vos études de droit.

Si vous voulez que j’écrive d’autres articles sur la profession d’avocat, dites-le également dans les commentaires 🙂

A bientôt.

Maxime

 

Keep calm and become a lawyer

Commentaire (1)

  • AKUE Thibaut| 13/01/2018

    Bonsoir Maître, j’ai beaucoup apprécié votre article car moi même je souhaiterais exercer cette belle profession. Je suis actuellement en M1 droit privé fondamental dans une université au Gabon. Mais je compte venir en France avec beaucoup de chance pour réaliser mon rêve. Ce que je voudrais savoir, c’est est-ce que le parcours que vous avez établi est le même qu’un étranger ? Si non, quel sort lui est réservé ?

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *