Méthodologie du commentaire de texte en droit

le 28 janvier 2021

Méthodologie du commentaire de texte en droit

En droit, le commentaire de texte est généralement vu comme une bouée de sauvetage par les étudiants. Il rappelle les souvenirs du lycée et semble requérir moins de connaissances qu’une dissertation juridique ou un cas pratique.

Pourtant, c’est un exercice plus complexe qu’il n’y paraît et qui impose de respecter une méthodologie stricte.

Dans cet article, nous allons justement exposer en détails la méthodologie du commentaire de texte en droit.

Sans plus attendre, c’est parti !

 

Les objectifs du commentaire de texte

Il y a trois objectifs que vous devez avoir en tête pour faire un bon commentaire de texte (+ un quatrième objectif selon le texte que vous avez à commenter).

Le premier objectif du commentaire de texte est d’expliquer le sens du texte à l’aide des connaissances de cours. Eh oui ! Si vous pensiez que vous pouviez faire un bon commentaire de texte sans connaissances, vous vous mettez le doigt dans l’oeil ! Tout simplement car sans connaissances, vous ne pourrez pas réellement expliquer le texte et le mettre en perspective.

Mais attention ! Le commentaire de texte ne consiste pas en une dissertation. En effet, l’idée n’est pas de réciter la partie du cours en lien avec le texte que vous avez à commenter, ou pire, d’ouvrir sur des aspects qui n’ont rien à voir avec le texte.

Par exemple, admettons que vous ayez à commenter l’article 4 du Code civil qui dispose que « le juge qui refusera de juger, sous prétexte du silence, de l’obscurité ou de l’insuffisance de la loi, pourra être poursuivi comme coupable de déni de justice ». Un commentaire de ce texte n’implique pas de disserter sur le rôle de la jurisprudence ou sur la question de savoir si la jurisprudence est ou non une source du droit (même si l’article 4 serait utile pour traiter ces deux sujets de dissertation).

Vous devez au contraire vous référer au texte, vous servir du texte comme un support. Vous pouvez d’ailleurs tout à fait citer le texte commenté entre guillemets afin de l’expliquer. Il faut “coller” au texte, un peu comme il faut coller à l’arrêt dans le cadre d’un commentaire d’arrêt.  Pour cela, je vous conseille d’exposer vos connaissances en partant d’abord d’un mot, d’une phrase ou d’une expression du texte. Cela montrera en effet à votre correcteur que vous faites véritablement l’effort de commenter le texte et que vous voulez éviter de tomber dans la dissertation.

Inversement, il ne faut pas se contenter de citer le texte sans l’expliquer ou de paraphraser le texte (c’est-à-dire reformuler le texte sans apporter une valeur ajoutée). Au contraire, vous devez vous efforcer d’expliquer le texte, de l’analyser, de le rendre plus clair, plus compréhensible, de dire ce qu’il ne dit pas explicitement. La difficulté est donc de ne pas trop s’éloigner du texte tout en en appréciant le sens et la portée.

Ensuite, le second objectif du commentaire de texte est d’exposer les causes du texte / pourquoi le texte a été écrit. Tout texte est le fruit d’un environnement historique, juridique, politique et institutionnel. Et un texte ne peut être pleinement compris qu’à la lumière de ce qui l’a fait émerger. Par exemple, un article de loi est précédé chronologiquement par des travaux préparatoires et est généralement le fruit du contexte doctrinal, politique et social de l’époque où il a été adopté.

En outre, le troisième objectif du commentaire de texte est la critique du texte. De la même manière que dans un commentaire d’arrêt, il ne s’agit pas nécessairement de critiquer le texte au sens strict, c’est-à-dire de relever ses aspects négatifs. Il s’agit plutôt de dire si vous êtes d’accord ou non avec le texte, de “juger” le texte :

  • est-ce que le texte est cohérent par rapport à l’ensemble du droit positif ?
  • est-ce qu’il est suffisant / complet ?
  • est-ce qu’il est pertinent ?
  • est-ce que les idées développées dans le texte sont justes / conformes à la morale ?

Formuler votre opinion sur le texte (en restant mesuré et prudent, bien entendu) peut réellement distinguer votre commentaire des autres et vous faire gagner des points.

Et enfin, si le texte est ancien, un bon commentaire de texte comporte également un autre aspect, qui est l’appréciation de la portée du texte (c’est-à-dire l’influence qu’a eu le texte sur le droit postérieur).

 

La préparation du commentaire de texte

 

L’analyse du texte

Je vous conseille dans un premier temps de lire le texte dans son ensemble, sans prendre de notes, afin d’en avoir une vision globale. Bien entendu, dans un commentaire de texte en droit, le texte peut être relativement court (voire très court). Pour autant, s’il a été choisi pour un commentaire, c’est qu’il présente un intérêt et vous devez alors bien faire attention à chacun de ses termes.

Ensuite, effectuez une deuxième lecture et notez en même temps, sur une feuille de brouillon, les éléments suivants :

  • la nature du texte : est-ce un article de doctrine ? Un extrait d’un ouvrage ? Un discours politique ? Un article de loi ? Un projet de loi ? Un article de la Constitution ?
  • l’auteur du texte
  • la date du texte
  • le sujet du texte : sur quoi il porte de manière principale.
  • le contexte du texte : comme dit précédemment, tout texte s’insère dans un environnement historique, juridique, politique et institutionnel. Par exemple, un article de loi figure à un certain emplacement dans un Code, et ce n’est généralement pas pour rien. Ainsi, l’article 4 du Code civil ne peut pas être analysé indépendamment de l’article 5 qui en précise la portée. Autre exemple : un extrait d’un ouvrage ou un article de doctrine doit être analysé par rapport à l’œuvre globale de son auteur.

Tous ces éléments vous serviront ensuite pour rédiger l’introduction de votre commentaire de texte.

Enfin, effectuez une troisième lecture et essayez cette fois de déceler les thèmes importants abordés par le texte. Quels sont les problèmes qu’il pose ? Les solutions qu’il apporte ? Les difficultés qu’il soulève ? Et de manière générale, quelles sont les idées majeures mises en avant par le texte qui pourront constituer les parties de votre commentaire de texte ? Après vos trois lectures, qu’est-ce qui vous semble important ? Notez vos idées sur une feuille de brouillon.

En effet, tout n’est peut-être pas essentiel dans le texte que vous avez à commenter ; il peut éventuellement contenir des passages répétitifs ou descriptifs. C’est justement là où vos connaissances vous aideront à :

  • déceler ce qui est important et ce qui ne l’est pas
  • comprendre si le texte apporte un point de vue novateur ou s’il se contente de confirmer une tendance déjà existante

Si le texte que vous avez à commenter est court, il est vraisemblable que chaque mot ait une importance. N’hésitez donc pas à vous attarder sur chacun d’entre eux. Pourquoi l’auteur a-t-il utilisé ce terme et pas un autre ? Par exemple :

  • “peut” ne signifie pas la même chose que “doit”
  • “et” ne veut pas dire la même chose que “ou”

Une fois ce travail d’analyse effectué,  passez à l’étape suivante qui est la construction du plan.

 

L’élaboration du plan

Ici, pas de nouveauté ! Comme en matière de dissertation ou de commentaire d’arrêt, les plans de commentaire de texte en droit sont binaires. Cela signifie qu’ils doivent comporter deux parties et deux sous-parties par partie. Bien évidemment, il peut y avoir des exceptions ; certains textes peuvent justifier un plan en trois parties. Mais c’est assez rare et dans la mesure du possible, je vous recommande de vous en tenir au plan classique en deux parties et deux sous-parties par partie. Faire un plan en trois parties, même cohérent, représente toujours un risque car ce type de plan n’est pas apprécié de la plupart des correcteurs…

Par ailleurs, il est important dans un commentaire de texte en droit d’éviter les plans du type I) Analyse, II) Commentaire, ou encore I) Présentation, II) Explication.

En réalité, il y a trois possibilités pour trouver le plan de votre commentaire de texte.

Première possibilité : le texte est lui-même divisé en deux parties (deux paragraphes par exemple)

C’est assez rare, mais si c’est le cas, le plan du commentaire de texte peut correspondre à la division du texte, si toutefois la division du texte correspond à la distinction au fond des problèmes soulevés.

Deuxième possibilité : le texte développe deux idées majeures

Dans ce cas, le plan de votre commentaire sera articulé autour de ces deux idées.

Troisième possibilité : vous n’arrivez pas à distinguer les deux idées essentielles du texte

Je vous rassure, ce sera souvent le cas 🙂 Si vous êtes dans cette situation, prenez les idées que vous avez noté au brouillon et essayer de voir si certaines s’opposent ou au contraire se recoupent / peuvent être rassemblées entre elles. Par exemple, vous vous rendrez peut-être compte que plusieurs idées que vous avez noté sont des exceptions à un même principe ; à ce moment-là, vous pouvez potentiellement rassembler ces exceptions entre elles et en faire une partie ou une sous-partie.

 

La rédaction du commentaire de texte

 

Une fois que vous avez trouvé votre plan, vous pouvez passer à la phase de rédaction. A ce titre, le commentaire de texte en droit doit être structuré de la manière suivante :

Introduction (nous détaillerons dans la suite de cet article les différents éléments composant l’introduction)

I) Titre de la première partie (les titres de votre commentaire de texte doivent effectivement être apparents)

Chapeau de la première partie (pour chaque partie, il faut un chapeau servant à introduire et annoncer les deux sous-parties)

A) Titre de la première sous-partie
Développement
Petite transition

B) Titre de la deuxième sous-partie
Développement

Grande transition

II) Titre de la deuxième partie

Chapeau de la deuxième partie

A) Titre de la première sous-partie
Développement
Petite transition

B) Titre de la deuxième sous-partie
Développement

Pas de conclusion (oui, de manière très classique en droit, il n’est pas utile de faire une conclusion dans votre commentaire de texte)

Voyons maintenant comment rédiger l’introduction de manière plus précise, avant de nous intéresser aux développements du commentaire.

 

La rédaction de l’introduction du commentaire de texte

Comme dans le cadre d’un commentaire d’arrêt ou d’une dissertation, l’introduction du commentaire de texte doit comporter plusieurs éléments obligatoires. Voici schématiquement comment doit être structurée l’introduction de votre commentaire de texte :

 

Introduction de commentaire de texte en droit

 

Vous le voyez : l’introduction de votre commentaire de texte peut éventuellement commencer par une phrase d’accroche. Ce peut être par exemple un fait d’actualité ou une citation (mais ne citez pas un extrait du texte que vous devez commenter !). Si votre phrase d’accroche est pertinente et est effectivement en lien avec le texte que vous avez à commenter, cela peut faire sortir votre copie du lot.

Néanmoins, ce n’est pas une étape obligatoire et si vous n’avez pas d’idée de bonne phrase d’accroche, vous pouvez commencer votre introduction directement par la présentation du texte et de son auteur. Exposez :

  • concernant le texte : sa date et de quel type de texte il s’agit (article de doctrine, extrait d’un ouvrage, etc…)
  • concernant l’auteur : les éléments biographiques que vous connaissez : est-ce une personne physique ? Actuelle ou historique ? Est-ce un juriste, un homme politique, un philosophe, un écrivain… ? Quelle a été son oeuvre de manière générale (si cela permet de mieux comprendre le texte) ?

Si vous avez suivi la méthode que je vous présente dans cet article, vous avez normalement déjà noté ces informations au brouillon et il vous suffit de les reproduire.

Ensuite, il s’agit de replacer le texte dans son contexte juridique, politique, historique, etc… Là encore, si vous avez suivi la méthode, vous avez déjà ces informations à portée de main, sur votre brouillon.

Puis il s’agit d’évoquer les intérêts du texte :

  • sur quels points le texte prend-il position ?
  • quels sont les problèmes qu’il soulève ?
  • qu’est-ce qu’il permet de faire ?

Suite à cela, vous pouvez éventuellement formuler une problématique. J’insiste sur le terme “éventuellement”. En effet, si la formulation d’une problématique est absolument obligatoire dans un commentaire d’arrêt ou une dissertation, tel n’est pourtant pas le cas dans un commentaire de texte. Très simplement, si vous êtes capable de dégager un problème d’ensemble soulevé par le texte, vous pouvez vous en servir en guise de problématique. Mais si vous n’y parvenez pas, abstenez-vous ; les intérêts soulevés par le texte et que vous avez évoqué précédemment peuvent être suffisants.

Enfin, annoncez votre plan, qui doit découler des intérêts du texte. Ici, rien de nouveau sous le soleil : évitez les formulations lourdes du type “Dans un premier temps, nous verrons…” et “Dans un second temps, nous aborderons…”.

Pour des raisons de clarté, présentez chacune de ces étapes en autant de paragraphes distincts, chacun commençant par un alinéa. Et passez ensuite à la rédaction des développements.

 

La rédaction des développements

Outre le soin (évident) devant être accordé à l’orthographe et à la grammaire, il y a quelques points auxquels vous devez faire attention concernant le corps de votre commentaire de texte.

Soigner ses titres

Vous le savez peut-être déjà, mais bon nombre de correcteurs ont une idée assez précise de la note qu’ils vont mettre après avoir lu l’introduction et parcouru les titres du commentaire. C’est pourquoi il est primordial de soigner vos titres. Pour ça, respectez les règles classiques qu’on attend de vous en droit, à savoir :

  • vos titres ne doivent pas contenir de verbes conjugués (seuls les participes présent sont autorisés)
  • ils ne doivent pas contenir de signes de ponctuation
  • dans la mesure du possible, ils doivent être symétriques / construits de la même manière

Ne pas oublier les chapeaux et transitions

Les chapeaux et les transitions permettent au correcteur de suivre votre raisonnement. Et si vous lui facilitez la tâche, votre correcteur vous le rendra 😉

N’oubliez donc surtout pas ces éléments dans votre commentaire de texte et, comme pour les titres, accordez-y un soin particulier. Vos chapeaux peuvent être constitués d’une ou plusieurs phrases suivant le titre de votre partie et présentant l’articulation de la partie en deux sous-parties. Concernant les transitions, il faut distinguer les petites transitions suivant une sous-partie de la grande transition entre les deux grandes parties :

  • les petites transitions peuvent tout à fait être courtes et ne comporter qu’une phrase servant à annoncer la sous-partie suivante
  • la grande transition doit être constituée de plusieurs phrases servant de lien logique entre les deux grandes parties

Trouver le juste milieu concernant les citations

On l’a dit : la difficulté du commentaire de texte en droit est de “coller” au texte sans non plus le paraphraser. C’est pourquoi il faut régulièrement citer le texte mais garder une certaine mesure ; recopier des pans entiers du texte n’est assurément pas une bonne idée pour avoir une bonne note.

 

Cet article se termine, et vous l’avez remarqué : comme dans un commentaire de texte, je n’ai pas fait de conclusion 😉

 

Partager :

Articles similaires :

Je m’appelle Maxime Bizeau, et je suis avocat de formation, diplômé de l’école d’avocats du Barreau de Paris.

Après mon bac, je me suis lancé dans l’aventure de la licence de droit.

Mais très vite, je me suis senti submergé par la charge de travail et la désorganisation qui régnait à la fac.

Je n’arrivais pas à comprendre ce que les profs attendaient de moi, et à m’organiser pour travailler efficacement.

Mes résultats étaient irréguliers, et pas à la hauteur de mes espérances.

J’ai alors décidé de me prendre en main et grâce à une organisation efficace et à une méthode de travail originale, mes résultats se sont considérablement améliorés.

J’ai finalement validé ma licence avec mention (plus de 13 de moyenne) et mon master 1 en droit des affaires avec près de 15 de moyenne.

Ces bons résultats m’ont ouvert les portes d’un prestigieux master 2 de droit financier à la Sorbonne à Paris, et des plus grands cabinets d’avocats d’affaires internationaux.

J’ai ainsi pu travailler dans des cabinets anglo-saxons très réputés à Paris, avec des gens brillants, sur des dossiers passionnants, et dans des conditions optimales.

A travers ce blog, je souhaite aider un maximum d’étudiants en droit à atteindre leurs objectifs.

  • Nago Maria dit :

    Merci coach pour cette explication claire de la méthodologie du commentaire de texte elle m’a été très utile.

  • Merci beaucoup pour ces conseils de méthodologie, très TOKOSS !!!!
    Et vos fiches sont un régal…muchas gracias
    Stay blessed !!!!!

  • Kossi Ruben dit :

    J’ai un sujet de commentaire de L2 si vous pouvez m’aider???

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >